Anna Magazine
You Are Reading

KIPPOUR : Ce qu’il faut savoir pour le jour du Grand Pardon

0
Style de vie

KIPPOUR : Ce qu’il faut savoir pour le jour du Grand Pardon

By Mushka Samoun 

 
Yom kippour. Appelé le Jour du Grand Pardon.
 
Ce jour, LE jour, où, nous taisons nos défauts, pour faire place a la compassion, le repenti et l’unité.
D’une manière quasi innée, nous devenons aimants et solidaires, nous pardonnons, éloignant médisance ou mauvais jugement sur autrui.
Comme si cette part de nous, silencieuse parfois avec les difficultés de la vie au quotidien, émergeait soudainement de l’intérieur pour prendre toute la place.
Signe qu’elle existe belle et bien. Il est dit que nous atteignons la dimension d’ange le jour de Yom Kippour.
 
C’est pour cela que nous nous habillons en blanc, que nous ne mangeons ni buvons, et que nous nous imprégnons de prières et de sainteté.
Certains même observent le silence durant ces 27 heures de jeûne.
 
Parmi tous les moments importants de ce jour, je vais vous parler de la prière de la Nehila.
Nehila en hébreu signifie “נעול”, fermé.
“נעילת שערים” – La fermeture des portes.
 
Pendant toute la durée de Yom Kippour, dans les sphères célestes, se décident des milliers de destinées en fonction du “keli” -ustensile-, que l’on aura forgé toute l’année pour recevoir la “braha”, -bénédiction- pour l’année a venir.

Cela dépendra donc de nos actes, bons comme mauvais.
Les anges accusateurs et défenseurs font la ronde afin de gagner le procès.
Mais il y aura un moment, ou Hashem fermera les portes du Palais, en y laissant seulement Lui, et le Am Israel.
Seuls. Face à face.
Aucun accusateur. Aucun défenseur.
Seulement Lui et nous.
Cette rencontre est à l’image d’un père qui retrouve son fils, après une longue séparation où seule l’émotion immense et l’amour inconditionnel d’un père envers son fils peut effacer toute l’amertume des fautes commises et souffrances vécues au préalable.
 
C’est là que tout s’efface pour ouvrir une nouvelle page.
Cette prière, vers la fin du jeûne, où la fatigue et la faim commencent à se ressentir, est précisément celle où l’intensité et l’émotion arrivent à leur sommet.

Prenez le temps de fermer les yeux, d’imaginer cette rencontre, de vous imprégner de ce moment intense et de lui ouvrir votre coeur.
C’est le moment des prières et de demander pardon 🙂


Puissions-nous assister au dévoilement de la Geoula et se retrouver tous au Beth Amikdash ! Avant même le jeûne, amen !

Mushka
Moushka Samoun

About Author

Blogueuse et Influenceuse Mode et Beauté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *